Election présidentielle 2017: une jolie fable

Depuis la fin septembre, en concomitance avec les résultats des avis des adhérents des Républicains sur la primaire de droite, de nombreux journalistes s’amusent à commenter à leur tour la séquence de l’élection présidentielle 2017. J’en profite donc pour donner mon propre point de vue.

Nous ne pouvons finalement que remercier le Parti socialiste et le parti Les Républicains pour avoir réactualisé la fable de La Fontaine La Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le Boeuf.

Grâce à eux et à leur primaire, nous pouvons ajouter une strophe à cette fable:

Une Grenouille vit un bœuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle qui n’était pas grosse en tout comme un œuf,
Envieuse s’étend, et s’enfle, et se travaille
Pour égaler l’animal en grosseur,
Disant : Regardez bien, ma sœur ;
Est-ce assez ? dites-moi ; n’y suis-je point encore ?
— Nenni. — M’y voici donc ? — Point du tout. — M’y voilà ?
— Vous n’en approchez point. La chétive pécore
S’enfla si bien qu’elle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout Bourgeois veut bâtir comme les grands Seigneurs,
Tout petit Prince a des Ambassadeurs,
Tout Marquis veut avoir des Pages,
Tout parti politique veut de l’audience,
Occuper tout azimut les médias,
Empêcher le pluralisme malgré le CSA,
Et croire à la fin de la concurrence.

Les fables de Jean de La Fontaine ne sont pas prêtes de mourir.

Les fables de Jean de La Fontaine ne sont pas prêtes de mourir.

Mots-clefs :, , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Green Pulse |
Rosaleen |
Moi, je... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une Bonne Blague
| Reidreid21
| Reconflako